Adieu le plastique !

Adieu le plastique !

La guerre au plastique à usage unique, présent en quantité astronomique dans notre quotidien, a-t-elle été lancée ? C’est en tout cas ce que laisse penser la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, entrée en vigueur le 1er janvier 2022, qui vise à réduire l’utilisation du plastique jetable et à le substituer par d’autres matériaux. Mais aussi de développer des emballages réutilisables ou recyclables et recyclés.

L’évolution de l’interdiction plastique

Pour oeuvrer efficacement contre cette pollution de la nature par l’être humain, il est nécessaire de limiter la production de déchets à sa source. Et nous avons tous notre rôle à jouer !

En 2016, c’est le début de l’interdiction des premiers plastiques par la loi : les sacs de caisse à usage unique, sauf sacs compostables biosourcés.

Suivront en 2020 les gobelets, verres et assiettes jetables en plastique ainsi que les cotons-tiges fabriqués dans ce matériau.

En 2021, pailles, confettis, couvercles à verre jetables et bâtonnets mélangeurs font également l’objet d’une interdiction.

Auxquels s’ajoutent en 2022, la production d'emballages ou de sacs fabriqués à partir de plastique oxodégradable, la vente au détail de fruits et légumes frais sous conditionnement plastique en-dessous de 1,5 kg, sauf pour certains produits listés, ainsi que la mise sur le marché de sachets de thé et de tisane en plastique non biodégradable.

Et les objectifs futurs ?

Entre 2023 et 2028 s'opèreront les prochaines étapes d’interdiction des plastiques. La restauration rapide devra notamment, dès le 1er janvier 2023, utiliser de la vaisselle réutilisable pour les repas et les boissons servis sur place (gobelets, couvercles, assiettes, récipients, couverts).
La France s’est également fixé pour objectif de réduire de 50% le nombre de bouteilles en plastique à usage unique d’ici à 2030 !

Favoriser le vrac pour réduire les emballages

Réduire le plastique dans son quotidien, cela passe bien évidemment par des changements dans sa façon de consommer. Et cela commence dès les courses que nous réalisons chaque semaine !
Chaque consommateur peut, depuis le 1er janvier 2021, apporter un contenant réutilisable dans les commerces de vente au détail. Ce contenant doit être propre et adapté au produit acheté.
Remplacez les sachets plastiques disponibles en magasin (et même papier) destinés aux fruits et légumes, par des filets en tissu lavables. De plus en plus de supermarchés proposent également des produits secs en vrac (riz, pâtes, noisettes, céréales..). Des sachets en tissu réutilisables pour les transporter et le tour est joué !
D’autres enseignes telles Biocoop vont même plus loin et vous permettent d’acheter vos lessives liquides, huiles d’olive ou encore miel en vrac. Il ne vous reste qu’à apporter vos contenants à chaque fois que vous en avez besoin.

Exit le plastique chez Nunamae

Depuis le lancement de Nunamae, nous avons éliminé petit à petit le plastique de notre circuit. Notamment du côté de nos emballages qui sont aujourd’hui composés de papier kraft recyclé, d’étiquettes et cartes de remerciement en papier recyclé, ainsi que de vignettes adhésives elles aussi en papier recyclé. Idem du côté de nos fournisseurs avec lesquels nous avons fait un gros travail pour ne plus recevoir nos produits dans du plastique lors de la livraison.
Il nous reste cependant une bête noire pour laquelle nous n’avons pas encore trouvé de solution : l’empaquetage de nos palettes. Nous avons tenté de remplacer le film plastique par un assemblage de cartons de nos fournisseurs, sans succès. Alors, on ouvre la boîte à idées : si vous avez des solutions plus éco-responsables à nous proposer pour venir à bout du plastique à 100% chez Nunamae, on vous écoute attentivement en commentaire.

Post précédent